vendredi 15 janvier
Dust Lovers Stoner
PATRÓN Desert Rock
Réservation
Partagez
horaires début 20:30
prix 12.00 sur place 10.00 en prévente
Les concerts
Stoner Dust Lovers

DUST LOVERS (Paris/Nantes) développe depuis 2012 un rock de crooner aux multiples facettes.

Depuis trois albums, des tournées en France/Europe et un Hellfest en 2018, le groupe déploie un groove moite et chaleureux, un rock velu et rythmé, puisant à la fois dans la lascivité du blues et l’urgence du punk.

Les fans de Queens of the Stone Age , Arctic Monkeys ou Nick Cave se retrouveront dans la puissance des guitares et dans la voix dérangée d’un front man charismatique.Une ambiance cinématographique plane sur leur discographie, on vogue ainsi de Tarantino à Sergio Leone, en passant par Dario Argento et John Carpenter, leurs morceaux évoquant des B.O. de films perdus de ces derniers. 

Desert Rock PATRÓN

« Patrón pue le sexe. C’est moite, c’est charnel, et toujours ce groove entêtant, à la fois pesant et langoureux, comme une invitation à se chevaucher sous une chaleur caniculaire. » Rock n Folk

PATRÓN  (prononcé patronne avec un « r » qui roule paresseusement sous la langue comme un dragibus imbibé d’acide lysergique) serait la bande-son prémonitoire du prochain long métrage de Roberto Rodriguez, si celui-ci se déroulait dans un Las Vegas post-apocalyptique et dégénératif où la seule chance de salut dépendrait de la résurrection de Barry White.

Patrón est le nouveau projet de Lo (aka PATRÓN) frontman du groupe Loading Data. L’album éponyme sorti en Juin, a été produit par Alain Johannes (Queens of the stone age, Them Crooked Vultures, Chris Cornell Band) et se trouve aussi être le dernier album jamais enregistré dans son mythique studio 11AD, à Los Angeles. Pour l’occasion PATRÓN a fait appel à des amis pour l’accompagner lors des sessions :  Barrett Martin (Screaming Trees, Mad Season, Nick Oliveri (Qotsa, Kyuss), Joey Castillo (The Bronx, Qotsa) et Aurélien Barbolosi (Aston Villa, Elliott Murphy).

PATRÓN c’est une entité nouvelle, sorte de créature de Frankenstein, empruntant aussi bien au stoner rock, au rock n roll des fifties, à la Rat Pack qu’à la pop des années 80. 

PATRÓN, c’est un rock lourd et entraînant, un groove sexy et dansant, des mélodies entêtantes qui vous collent à la peau comme une tique nymphomane assoiffée de chair fraîche.
 

Suggestions